La Grenade de choc Goa'uld utilise une décharge d'énergie pour plonger dans l'inconscience toute personne à proximité. Dans le cas d'une attaque par un ennemi supérieur en nombre, quand les fusils ou les pistolets risquent de ne pas être suffisants, ce dispositif peut assurer la victoire.

Caractéristiques Techniques

Dimensions : diamètre de l'unité 12 cm
Poids : 1.134 kg

Aspect : Dispositif en forme de sphère lisse comportant une indentation - l'interface ou se trouve le détonateur.
La grenade est composée d'un métal inconnu gris argenté. Elle est décorée d'un motif goa'uld.

La grenade de choc, une petite sphère légère qui répand une grande quantité d'énergie quand elle est activée, est similaire dans son utilisation aux grenades des militaires terriens. Sa fonction primaire est de mettre hors de combat une cible désignée. Quand elle est activée, elle émet une décharge d'énergie et un éclair de lumière très brillante, accompagnés d'une décharge sonique qui rend la victime inconsciente. Une cécité temporaire, pouvant durer une heure, se produit quand la victime reprend connaissance.

ATTENTION : Il convient de s’assurer que la grenade est lancée à une distance suffisante pour la sécurité, ou d’un endroit correctement abrité de l’effet de décharge sonique.

La décharge sonique

Les humains sont désorientés et perturbés s’ils sont soumis à différents niveaux de lumière très vive et de bruit violent. La grenade de choc combine ces éléments en produisant une lumière éclatante et des ultrasons qui servent à rendre la victime inconsciente.
Comme le niveau de résistance à la douleur des humains, en cas de bruit, est de 120 décibels, l’armée américaine a essayé de développer une arme similaire, une grenade non mortelle, « multisensorielle », et capable d’assommer provisoirement une personne. Le son est réglé à environ 170 décibels, afin que la victime soit incommodée mais pas handicapée définitivement.
L’éclair de lumière vive produit équivaut à l’intensité du soleil si on le regarde directement pendant 60 milisecondes. La décharge sonique de la grenade est assez importante pour surcharger les circuits nerveux à un degré tel que la victime retrouve la vue environ une heure après avoir repris connaissance.

Comment ça marche ?

Un petit bouton au sommet du dispositif, près de l’indentation, permet d’activer la grenade. Un court délai, entre l’activation et la détonation, donne le temps de lancer la grenade. A cause de sa forme sphérique, de sa taille et de son poids, la grenade ne convient pas bien à un lancer précis sur de grandes distances, meme si on peut facilement la faire rouler sur un sol lisse pour l’expédier dans une zone fermée, ou la lancer par en dessous au milieu des ennemis.

La zone affectée par la détonation de la grenade se situe entre 6 et 20 mètres. Elle assomme tout le monde dans ce rayon et rend les sujets temporairement aveugles quand ils se réveillent. La façon idéale d’utiliser la grenade est de la faire rouler dans une pièce fermée en restant à couvert, par exemple, en la lançant de derrière une porte partiellement fermée, qui peut servir de bouclier contre ses effets.

Utilisée comme une bombe

Un deuxième bouton, sur la zone en creux du sommet de la grenade, permet de la régler pour qu'elle explose au lieu d'assommer l'adversaire. Quand on appuie sur ce bouton, des lumières blanches clignotantes apparaissent sur l'interface de la grenade - le compte à rebours avant l'explosion. Cette utilisation est similaire à celle des grenades classiques de la Terre, qui contiennent des matériaux combustibles comme le TNT, qui explosent quand ils sont enflammés. On les active en appuyant sur la poignée de la grenade et en retirant l'anneau métallique fixé à la goupille de sécurité, plutôt qu'en appuyant sur un bouton. Les deux types de grenades ont en commun une temporisation avant détonation. L'utilisateur peut ainsi se mettre à couvert avant l'explosion de la bombe.