Ce vaisseau est une version ancienne du planeur de la mort actuel. Il a été caché par Bra'tac dans une forêt de Chulak. Difficile à manoeuvrer, l'appareil n'a jamais été produit à grande échelle. Il a été conçut pour que ses dimensions et sa forme permettent de le faire voler aisément à travers une porte des étoile.

 


Spécifications techniques

Hauteur : 6.50 m
Longueur : 4 m
Envergure : 6.50 m
Aspect : De concept sphérique, sa taille et ses dimensions lui permettent de passer directement à travers le vortex de la porte des étoiles. L'engin était aérodynamique, mais son tableau de bord peu performant le rendait difficile à manoeuvrer.

5394c1b8


Vue d'ensemble

Ce prototype est une version moins sophistiquée du planeur de la mort goa'uld actuel. Resté caché dans le sous-bois épais d'une forêt de Chulak pendant plus de cent ans, avant d'être utilisé par Teal'c et le général Hammond pour attaquer les Jaffa de la planète d'Hathor. Les défauts de conception du vaisseau ont obligé les Goa'uld à le modifier avant de pouvoir s'en servir efficacement lors des combats. Seul un Jaffa bien entraîné est capable de le manoeuvrer. Les commandes sont placées sur une console plate du tableau de bord, qui s'est révélée difficile à utiliser par les pilotes jaffa novices.

6ab88edbe08049f4 big

Le cockpit du pilote

Le pilote est à l'avant de l'appareil. Son tableau de bord lui permet de le contrôler. Il dispose d'un radar similaire à celui de l'artilleur, et d'un écran de vol. La verrière est composée d'un alliage spécial de trinium et d'un matériau transparent inconnu, particulièrement résistant, qui protège efficacement l'équipage des tirs ennemis et des débris volants.

Le cockpit de l'artilleur

Placé à l'arrière du vaisseau, l'artilleur commande les deux canons à plasma de l'appareil grâce à un panneau de contrôle. Il dispose aussi d'un système radar détectant les cibles et se verrouillant dessus. Ce radar existe aussi sur le tableau de bord du pilote. L'artilleur et le pilote peuvent coordonner l'attaque pour rendre plus efficaces les tirs de plasma des deux canons, en évitant le plus possible le feu de l'ennemi.

La source d'énergie

Le vaisseau est alimenté par un réacteur à naquadah situé à l'arrière. Le naquadah est un élément si résistant que le vaisseau fonctionnait plus de cent ans après avoir été construit. Ce réacteur est protégé par un boîtier en trinium massif pour empêcher les missiles ou les rayons d'énergie de faire exploser le naquadah. En cas d'atterrissage en catastrophe, un bouton permet de larguer le réacteur et son boîtier évitant une explosion lors de l'impacte avec le sol.

Atterrissage du planeur

En raison de son concept et de sa forme, ce vaisseau ne comporte pas de roues sur le train d'atterrissage. Quand le pilote veut poser son engin, il réduit rapidement sa vitesse et l'amène en position d'arrêt, planant à quelques mètres au-dessus du sol.

L'armement

Deux canons à plasma amovibles, fixés à l'avant de l'appareil, sont commandés à distance par l'artilleur. Quand le rayon du système de visée radar se verrouille sur une cible, l'artilleur appuie sur deux boutons de sa console pour actionner les deux canons en même temps. Le rayon d'énergie du canon a une portée efficace de 70 m. Quand le vaisseau s'est posé sur une planète, il est possible de détacher les canons de leur support et de les utiliser comme des armes à énergie ordinaires.