clé de voute

Lors de l'épisode 02.14, SG-1 a fait sa découverte technologique la plus importante à ce jour : la Clé de Voûte. Crée par une race alien inconnue, ce dispositif sophistiqué est capable de contrôler le climat d'une planète et de sauver les Madronans d'une mort certaine.

Caractéristiques de la Clé de Voûte

Matériau : Élément métallique inconnu, de densité similaire au plomb. Ce métal ne se comporte pas comme un métal terrestre. Quand le dispositif est activé, il devient assez léger pour être manipulé d'une main.

Hauteur : 35 cm

Poids Environ 1.5 kg (inactif)

Créateurs : Inconnu

Utilisateurs : Les Madronans

Données complémentaires : Le dispositif exigerait une analyse de plus. Cependant, comme il a été volé par des personnes prétendant appartenir au SGC, il aurait été malvenu de poursuivre les investigations.

clé de voute fiche technique


Créateurs originels

Les créateurs de la Clé de Voûte seraient une race ancienne d'aliens très avancés. Ils ont terraformé Madrona il y a plus de 900 ans. Seuls ce dispositif en forme de sphère et un bâton portant le même dessin subsistent pour nous renseigner sur leur identité.

Les Goa'uld n'ont pas une technologie assez sophistiquée pour créer un appareil pour contrôler le temps.

Les Aschen ont terraformé des planètes, seulement pour leur avantage personnel. Ce dispositif ne leur apporte aucun bénéfice.

Le dispositif a été créé pour protéger une race primitive. Les Asgard ou les Anciens sont ses créateurs probables. Mais la Clé de Voûte ne ressemble à aucun de leurs autres dispositifs.

Capacités du dispositif

Cet appareil est capable de contrôler artificiellement le climat d'une planète. Ses créateurs y ont saisi les conditions atmosphériques de PX7-941 pour réguler les conditions météorologiques catastrophiques qui menaçaient de détruire ce monde. Quand la Clé de Voûte a été volée, les Madronans ont subi des blizzards, une forte chute de température et des vents très violents. Quand le dispositif fut emporté par des agents non-identifiés, le SGC découvrit que la Clé de Voûte avait aussi un puissant effet sur l'environnement terrestre, provoquant des désastres météorologiques rares, similaires à ceux causés par El Nino.

Instructions de fonctionnement

Les Madronans sont une race primitive incapable de faire marcher la porte des étoiles de leur monde. Seul le grand prêtre et détenteur du bâton, Roham, peut contrôler la Clé de Voûte. Sa nièce, la princesse La Moor, est la seule autre personne autorisée à la manipuler. Guidé par son instinct, ce chef aveugle tourne une série d'anneaux mobiles pour calibrer le dispositif selon les conditions météorologiques de la planète. Chaque anneau correspond à une pression atmosphérique différente. Si les récoltes sont mauvaises sur Madrona, Roham utilise la Clé de Voûte pour augmenter la puissance du soleil ou de la pluie, suivant les besoins.

Fonction mécanique

La Clé de Voûte est si avancée que le SGC a été incapable de déterminer de quelle façon elle fonctionne. Elle est similaire d'aspect à un petit gyroscope à trois axes, bien que beaucoup plus complexe et intrigante. En mesurant les émissions de l'anneau mobile extérieur, on a découvert que le dispositif émet une chaleur si puissante qu'elle peut créer une baisse thermique réactionnelle dans son environnement immédiat. Le plus petit mouvement de l'anneau intérieur envoie une force vers le haut à une telle vitesse qu'elle provoque une circulation d'air, formant ainsi une zone de basse pression. Ces conditions climatiques extrêmes sont typiques lors des orages.

UAV2

Le « véhicule aérien sans équipage », ou UAV, est techniquement similaire à une MALP volante. Lancé directement par la porte des étoiles, il permet de faire des reconnaissances à longue distance de la surface d'une planète et d'envoyer une analyse détaillée au SGC. L'UAV est aussi utilisé lors des missions de recherche et de secours, et pour la récupération des équipes.

Caractéristiques techniques

Envergure : 1.52 m
Poids max. : 936 kg
Altitude : 7 620 m
Portée : 400 mille marins
Autonomie : 40 heures
Vitesse de croisière : 129 km/h
Vitesse relative : 407 km/h

IMG E0265

Alimentation

L'UAV comporte une hélice à trois pales montée au-dessus des ailes pour lui permettre de quitter le sol lors du décollage. Il est alimenté par un moteur turbo à carburant situé dans la « boîte climatisée ». Deux ailerons arrière verticaux équilibrent le poids du réservoir de carburant, à l'avant du fuselage, et sécurisent le vol.

Spectromètre à émissions thermiques

Les images visuelles standard transmises par l’UAV ne suffisent pas toujours. L'appareil est donc équipé d'un spectromètre spécial à infrarouges qui détermine le type de sol et de minéraux en détectant leurs radiations thermiques. Tous les objets émettent des radiations thermiques différentes, et ces variations permettent aux scientifiques du SGC d'identifier les propriétés individuelles des minerais. Ce dispositif permet aussi de relever la température sur la planète. Une petite caméra thermique est placée près de la caméra panoramique, sur le mât. Pendant plusieurs minutes, cette caméra est dirigée sur une partie du ciel située à 30° au-dessus de l'horizon. L'estimation de la température de l'atmosphère est effectuée grâce à l'étude des lignes spectrales infrarouges associées au gaz carbonique. Les scientifiques peuvent alors établir un schéma des températures en fonction de l'altitude.

uav


Vue d'ensemble de L'UAV

L'appareil est radiocommandé grâce à des signaux envoyés à son récepteur numérique par l'ordinateur du SGC. Ces signaux radio permettent de transmettre une série complexe d'instructions à l'UAV. L'appareil peut être dirigé uniquement par télécommande. Quand l'UAV arrive sur sa planète de destination, les images sont envoyées sur le moniteur de l'ordinateur du SGC. Si la commande radio tombe en panne, on peut passer en mode de contrôle manuel grâce à deux manettes situées sur le panneau de commande du SGC. L'UAV comporte un enregistreur de vol, similaire à la boîte noire des avions ordinaires. En cas de crash, l'enregistreur peut être retiré de la boîte climatisée pour que les raisons de la défaillance soient analysées correctement. Si l'UAV est forcé de se poser en catastrophe dans une zone inconnue, une balise de localisation émet un signal radio de 406 MHz, permettant à l'équipe de récupération d'entrer aussitôt en action, en utilisant des méthodes de triangulation.

Spectromètre à rayons X

Ce dispositif est situé à coté de l'hélice. Il est conçu pour étudier les particules et les rayons X émis par les rochers et le sol. Il aide les scientifiques du SGC à déterminer la chimie d'une planète, et ses ressources naturelles. Les résultats permettent aussi au SGC de mieux comprendre les conditions de formation de la croûte planétaire, d'évaluer le climat et de décider s'il est possible d'envoyer une équipe explorer ce monde.


Communication

L'UAV dispose d'un système de radar automatique de reconnaissance, conçu spécialement pour les explorations à longue distance. Les informations recueillies par ce système, ainsi que celles des autres détecteurs, sont transmises au SGC par un émetteur numérique, à travers la porte des étoiles. L'UAV est équipé d'une antenne omni-directionnelle conçue pour recevoir des communications codées du SGC. Grâce à la nature subspatiale du vortex de la porte des étoiles, les communications entre l'UAV et le SGC ont lieu pratiquement en temps réel. Dans le cas où l'UAV est en mission sur une planète très lointaine, une commande envoyée par le SGC peut prendre jusqu'à dix secondes pour atteindre l'appareil. On prend des précautions spéciales pour assurer qu'aucune manoeuvre dangereuse n'est effectuée.

Châssis de l'UAV

Le châssis principal contient l'ordinateur de l'UAV, ses composants électroniques et son moteur. Ces éléments sont bien protégés par une couche extérieure en trinium appelée la « boîte climatisée ». Les parois de la boîte sont isolées et peintes en doré, régulant ainsi la température. La couche extérieure contrôle la température du contenu de la boîte, même dans des climats très froids. Elle comporte des thermostats qui mettent le chauffage en marche automatiquement. Quand l'UAV fonctionne dans des climats plus chauds, le chauffage est coupé et la chaleur excédentaire est libérée par des évents qui évitent que l'appareil surchauffe. Cette technologie permet à l'UAV de fonctionner à des températures extrêmes, qu'il doive survoler des volcans ou faire une reconnaissance au-dessus de calottes glaciaires. Grâce à la résistance de la couche extérieure de trinium, même si l'UAV affronte des tirs ennemis, l'ordinateur central a de bonnes chances de ne pas être endommagé. Les caméras et les détecteurs de mouvements sont situés en dehors du châssis principal, mais ils sont protégés par une couche de peinture au trinium.


Réseau d'espace profond de la NASA

Le réseau d'espace profond est une série d'antennes internationales utilisées pour les missions spatiales interplanétaires, et pour l'astronomie radio et radar. Il y a sur Terre trois installations pour l'espace profond, situées à un angle de 120° autour du globe. Bien que ces antennes soient théoriquement capables de capter les signaux envoyés par les UAV et les MALP en mission sur d'autres planètes, ils mettraient des milliers d'années à atteindre la Terre par l'espace normal. Malgré tout, pour assurer la confidentialité du SGC, les UAV et les MALP envoient des signaux sur une fréquence codée.

la miniporte des etoiles 2 dfb9e

Orlin, un alien de P4X-636, suit carter jusqu'à son domicile, sur Terre. Quand le NID apprend son existence, Orlin doit construire une porte des étoiles dans le sous-sol de la maison de carter, pour pouvoir fuir et empêcher le gouvernement des Etats-Unis d'utiliser une arme redoutable, qui provoquerait les représailles des Anciens.

Dimensions

Diamètre : 2 m
Largeur : 1.20 m
Poids : 1000 kg
Durée d'utilisation : Une seule composition de code

La miniporte des étoiles d'Orlin est similaire à celle du SGC en ceci qu'elle n'a pas de DHD, mais fonctionne avec des codes d'accès informatiques. L'ordinateur sophistiqué de Carter étant primitif par rapport aux normes qu'Orlin est habitué à utiliser, il l'améliore en utilisant une technologie nouvelle, afin de pouvoir composer le code correct pour Velona.

Les Anciens

Orlin est un Être élevé, comme les Anciens. Ses pouvoirs et ses connaissances, similaires aux leurs, lui donnent la possibilité de construire la miniporte des étoiles. Il prend aisément forme humaine : c'était en effet l'aspect originel de son peuple. Descendant des Anciens, Orlin connaît parfaitement les chevrons et les codes qui permettent d'ouvrir un vortex et de se rendre sur une autre planète.

Les risques

Lorsqu'un voyageur traverse le champ d'énergie du vortex, ses molécules sont dissociées, transportées par le vortex et reconstituées à l'arrivée. Si un problème survenait pendant le trajet, l'issue serait fatale. La source d'énergie peu sûre de la maison de Carter aurait pu tomber en panne...

Limites du voyage

La capacité mémorielle et d'alimentation de l'ordinateur de Samantha Carter étant limitée, la miniporte ne peut pas servir à composer plusieurs codes d'accès. Le dispositif ouvre donc un unique vortex, avant que le système explose sous la surcharge.

La porte

Le manque de ressources et d'espace dans le sous-sol de la maison de Carter implique que la miniporte des étoiles ait une taille limite. Elle n'est pas assez grande pour qu'un adulte y entre debout. Quand le vortex est activé, le voyageur doit littéralement plonger à travers le portail pour arriver à sa destination.

Le vortex

Le vortex ouvert est très instable car la machine est faite de composants improvisés et a une source d'alimentation instable. Orlin n'est pas en mesure de déterminer combien de temps le système électrique tiendra avant que les condensateurs ou les fusibles sautent. Il sait en tout cas qu'il dispose de peu de temps avant la rupture de la connection.

Composition du code

Avec l'ordinateur personnel de Carter, Orlin crée sa version du DHD. Il compose l'adresse sur le clavier, utilisant la mémoire tampon limitée de l'ordinateur pour stocker les codes d'accès le temps nécessaire. Le disque dur est raccordé à la porte par des câbles en fibre optique, et un petit générateur améliore l'alimentation. Le vortex qui s'ouvre ne reste stable que quelques secondes.

Le titanium

Orlin achète 50 kg de titanium brut sut internet, en se servant de la carte de crédit de Samantha Carter. Ce métal est celui qui se rapproche le plus du composant utilisé par les Anciens pour la construction du réseau de portes des étoiles. Le titanium, métal blanc résistant, présente une densité très faible. On le trouve dans les météorites, le Soleil, ainsi que dans différents types de minerai de fer. Sa température de fusion est de 1668°C et il est extrêmement résistant à la corrosion. Ces qualités en font le matériaux idéal pour la porte des étoiles improvisée par Orlin.

Alimentation

La porte des étoiles est raccordée au secteur de la maison de Carter. Des pinces crocodiles, fixées sur des câbles en fibre optique, sont connectées au secteur. L'autre extrémité est branchée sur le cadre de la porte via une série de condensateurs.

Les câbles

Orlin a utilisé 60 m de câbles en fibre optique pour conduire le courant jusqu'à la miniporte des étoiles. La transmission du courant est ainsi 5 fois plus rapide qu'avec un câble en cuivre. Le câble est gainé par un conducteur de phase, et blindé contre les interférences électromagnétiques qui pourraient compromettre le vortex.

Les condensateurs

La miniporte des étoiles d'Orlin est raccordée à 7 condensateurs industriels de 100000 watts. Ces dispositifs permettent de séparer la courant au moyen d'isolants. Lorsqu'une tension est appliquée au condensateur, la courant passe et la charge s'accumule. Le condensateur présente l'avantage d'empêcher tout changement et il évite les surtensions qui auraient des conséquences fâcheuses : détérioration de la porte ou déstabilisation du vortex.

Goauld Healing Device

Bien que moins usité que le dispositif du ruban, le bandeau de soin est un élément important de l'équipement des Goa'uld. Il permet de canaliser l'énergie pour guérir les maladies ou les blessures.

Concept

La forme et le concept du dispositif sont d'origine Goa'uld. Il se glisse sur la main de l'utilisateur, le cristal reposant contre la paume. C'est là que l'énergie émise par le porteur est concentrée et transformée en onde de guérison.

Comment il fonctionne

Le rayon guérisseur du bandeau de soin agit sur les tissus endommagés et stimule une régénération accélérée des cellules. Il permet donc de guérir rapidement des fractures ou des lacérations. En un sens, il fonctionne comme une loupe, amplifiant les ondes cérébrales de son porteur, et les capacités de régénération des cellules. Au début, Sam Carter était le seul membre du SGC apte à l'utiliser, car il faut des traces de naquadah dans le sang du porteur pour qu'il s'active. Le naquadah est uniquement présent dans le système circulatoire des personnes ayant été hôtes d'un symbiote.

Activation du bandeau de soin

Le dispositif fonctionne en transformant en énergie les pensées et les émotions. L'utilisateur doit se concentrer, et avoir une excellente connaissance consciente et subconsciente de la nature des blessures du patient. Vu le haut niveau de connaissance requis, il faut souvent des années pour maîtriser le dispositif. L'utilisateur doit aussi avoir des traces de naquadah dans le sang pour faire fonctionner le bandeau. Seuls les Goa'uld, les Tok'ra et les personnes qui ont été autrefois unies à un symbiote peuvent se servir de ce dispositif.

Cristal

Le cristal incrusté au milieu sert de conducteur pour les ondes cérébrales du porteur, qui sont transformées en un rayon d'énergie guérisseuse.

Capacités

Le bandeau de soin est conçu pour le traitement immédiat de blessures mineures, mais il peut également être utilisé pour les patients plus gravement atteints, à condition que le porteur soit assez expérimenté. Si le patient est à l'agonie, le cristal risque d'être trop peu efficace pour réparer les dégâts. A ce stade, le seul espoir restant est de placer le mourant dans un sarcophage goa'uld.

AG3

Lors d'un rêve provoqué par l'enfant harsesis shifu, Daniel Jackson découvre ce qu'il en coûte de posséder toutes les connaissances des Goa'uld. Grâce à ses nouvelles capacités, il développe des satellites au pouvoir destructeur cataclysmique. Sous l'influence maléfique des Goa'uld, sa quête de destruction de l'ennemi entraîne la survenue d'une version de l'apocalypse...

Dimensions

Hauteur : 1.90 m
Longueur : 4.20 m
Poids : 2240 kg
Durée de mission : 1000 ans

Après leur lancement, les satellites sont en mesure de rester en orbite pendant 1000 ans, grâce à la durée exceptionnelle de leur pile d'alimentation au naquadah. Un réseau de satellites peut être produit en 12 mois par le SGC, pour un coût de 160 milliards de dollars.

Les éléments lourds

Au début, Jackson ignore ce qui compose le naquadah liquide lourd nécessaire à alimenter le satellite. C'est probablement une combinaison d'éléments ayant un nombre atomique élevé. Tout élément au nombre atomique supérieur à 101 est appelé élément transfermium, ou élément lourd. Sur Terre, l'élément naturel au nombre atomique (Z) le plus élevé est l'uranium, pour lequel Z=92.

SAT AG3

Alimentation

Elle provient d'une cellule de carburant à naquadah liquide lourd. Les composants de la cellule sont extrêmement volatils. Ils doivent être protégés par un boîtier renforcé en trinium pour empêcher les ennemis de traverser les boucliers du satellite et de déclancher une explosion massive.

Communication

Les satellites servent aussi de stations de relais. Ils transmettent des données audio et visuelles, permettant d'envoyer des messages autour du monde. Certains sont en orbite géosynchrone, récoltant des données et relayant les informations sur les mouvements de l'ennemi ou les changements de terrain ou de climat.


Armement

Les canons, situés à l'avant de l'appareil, émettent un puissant rayon d'énergie produite par le naquadah liquide. Cette substance hautement instable est contrôlée grâce aux connaissances transmises à Daniel Jackson par l'enfant harsesis. Le rayon d'énergie est capable de percer le bouclier d'un vaisseau mère goa'uld. Une flotte de satellites peut être programmée dans l'objectif de détruire une ville de la taille de Moscou.


Ordinateur de vol

Situé au centre du satellite, le système de commande et d'information contrôle toutes les fonctions de l'engin. Le processeur entrée-sortie dirige toutes les données transmises et reçues par l'ordinateur.

Détection à distance

La détection à distance permet d'examiner la surface d'une planète à 800 km de hauteur. De puissantes caméras scannent la surface et transmettent les informations aux ordinateurs de la base de Daniel. A partir de ces données, il peut déterminer la végétation et les caractéristiques (eau, chimie) de la région, pour décider de l'attaque à mener. Cette technologie développée permet aussi d'analyser les changements sur une certaine durée. Cela signifie que la Terre peut examiner d'autres planètes et détecter les gisements de naquadah. Il est aussi possible de surveiller les mouvements des troupes ennemies, leurs armes et leur technologie, pour pouvoir repérer rapidement toute manoeuvre ou menace et y réagir sans délai.

Détecteurs à longue portée

Placés dans des panneaux, sur les côtés de l'engin, ils fournissent des données précises sur l'emplacement des étoiles et des vaisseaux. Chaque panneau comporte un détecteur optique qui scanne les objets avec une lentille spéciale au silicone, puis les données sont traitées numériquement. Le détecteur peut donner la position d'étoiles ou de vaisseaux ennemis situés à des milliers d'années-lumière, et estimer une altitude avec une précision de 0.01 degré. Ces données sont transmises à l'ordinateur de vol en même temps que les images télémétriques. Ces détecteurs sont un système d'avertissement très efficace en cas d'invasion par les Goa'uld.

GPS

Grâce au système GPS de la Nasa et aux connaissances des Goa'uld qu'il a acquises, Daniel peut repérer la latitude, la longitude et l'altitude exactes d'un satellite. Il peut alors positionner l'arme et espérer un tir parfait. Il existe 24 engins spatiaux sur 6 plans orbitaux, chacun muni de 12 satellites. Des récepteurs au sol traitent les signaux de navigation du satellite, grâce à un code goa'uld spécial de « précision » qui donne une précision de positionnement à 1 m près. A titre de comparaison, les codes de la NASA n'étaient précis qu'à 20 m près.

 


Lancement

Les satellites ont été lancés grâce à une fusée spéciale qui les a mis en orbite et les a libérés dès qu'ils ont dépassé les couches les plus épaisses de l'atmosphère. Le mécanisme placé à la proue de la fusée dirige les engins vers l'est de la Terre, ce qui exploite au mieux sa rotation et donne une accélération supplémentaire, plus importante à l'équateur. A ce niveau, la distance autour de la Terre est la plus grande, donc la rotation est plus rapide. A cause du poids de la fusée et de sa charge, cette accélération est un facteur déterminant pour économiser le carburant. Une fois dans l'atmosphère supérieure, moins dense, le système de navigation pousse l'engin en position horizontale et libère les satellites.