Anciens

Ce vaisseau des Anciens, similaire à l'Aurore, a été découvert sur Taranis. Il s'appelait l'Hippaforalkus, du nom d'un général, mais a été rebaptisé par Sheppard. C'est ce vaisseau qui permit à l'équipe d'Atlantis d'évacuer les Taraniens, menacés par une éruption volcanique imminente.

Origine

Le vaisseau, construit par les Anciens et baptisé du nom d'un de leurs généraux, Hippaforalkus, a été utilisé dans la guerre contre les Wraith. Sheppard a trouvé l'Hippaforalkus dans un hangar sur Taranis. Hélas, la base était située sur un supervolcan, dont l'énergie géothermique servait à alimenter la cité. En raison de l'activité wraith, en augmentation dans le secteur, le bouclier de la cité avait été activé en continu et à pleine puissance depuis des mois. Cette procédure nécessitait tant d'énergie générée par la chambre magmatique que le volcan s'était réveillé et menaçait d'entrer en éruption. McKay a été chargé de réparer l'Orion en un temps record pour que l'équipe d'Atlantis et les Taraniens restés dans la cité puissent échapper à l'éruption.

Les cristaux

Les ordinateurs, les boucliers, l'armement, les systèmes environnementaux et les moteurs de l'Orion sont commandés par les circuits à cristaux des Anciens. Ils permettent de traiter rapidement de grandes quantités de données, afin que les commandes répondent en une fraction de seconde. Les cristaux sont protégés par des boîtiers en verre montés sur les murs. Ces panneaux sont connectés en un réseau qui transfère les données partout et active les différents éléments de l'Orion.

L'armement

Une grande armurerie de drones se trouve à bâbord, vers la proue. Les vaisseaux de classe rion, au contraire des autres dispositifs des Anciens, n'utilisent pas de fauteuil de commande. Les drones sont lancés en salve depuis une console de la passerelle. Quand l'équipe de Sheppard a récupéré l'Orion, elle en a profité pour reconstituer le stock épuisé de drones d'Atlantis.

Boucliers

La technologie défensive des vaisseaux de classe Aurore est nettement supérieure à celle que l'on peut trouver à bord des navires wraith. Néanmoins, la supériorité numérique de la flotte wraith constituait un avantage indéniable. Les ressources de l'Orion ont été mises à rude épreuve par l'éruption du supervolcan de Taranis. Toutefois, le fait que le vaisseau ait résister pendant 4,1 secondes à la température incroyable générée par l'explosion volcanique prouve qu'il est capable de supporter la plupart des attaques par armes à énergie.

La fuite

Quand le supervolcan de Taranis est entré en éruption, McKay a utilisé la puissance de l'explosion pour propulser le vaisseau. Les boucliers ont supporté une chaleur extrême pendant 4,1 secondes. Si McKay n'avait pas eu le temps de réparer les moteurs subluminiques, il avait pu en revanche enclencher l'hyperpropulsion, permettant ainsi à l'Orion d'échapper au cataclysme qui a dévasté la planète.

Réparations

Arrivé à Atlantis, le vaisseau a subi plusieurs semaines de réparations. McKay a restauré les moteurs, les boucliers et les circuits, et il a réparé les parties de la coque endommagées. De plus, il a remis les circuits environnementaux en fonctionnement à pleine capacité. En raison des dégâts importants et du fait que le vaisseau n'a pas été utilisé pendant des milliers d'années, le seul moyen d'activer les drones est de rediriger l'énergie des boucliers. Cette procédure d'urgence doit être utilisée en dernier recours, car elle laisse le vaisseau vulnérable aux tirs de l'ennemi.

photo

Après s'être procuré un E2PZ, l'équipe a commencé à réactiver des systèmes en sommeil sur Atlantis. L'un d'eux était un dispositif de détection qui révélait la présence d'un vaisseau de guerre, l'Aurore. Le Dédale est parti à la recherche du vaisseau perdu dans l'espoir de récupérer sa technologie.

La mission de l'Aurore

Le capitaine de l'Aurore avait pour mission de rapporter sur la base d'Atlantis un message scellé concernant une faille dans la technologie des Wraith, qui pourrait aider les Lantiens dans la guerre de manière déterminante. Mais malheureusement, le capitaine ignorait la teneur du message, et le Wraith infiltré réussit à l'effacer de la mémoire de l'ordinateur de bord.

Les modules de stase

Quand les membres de l'équipe d'Atlantis sont arrivés sur l'Aurore, le vaisseau semblait désert et les systèmes étaient désactivés. Puis ils se sont rendu compte que l'équipage était en animation suspendue, ce qui l'avait gardé en vie depuis 10 000 ans. Après une grande bataille contre les Wraith, l'équipage de l'Aurore avait été obligé de se placer en stase en attendant d'être sauvé par les Lantiens. Les modules de stase avaient ralenti le vieillissement de leurs occupants, mais n'avaient pas pu l'arrêter complètement. Quand Sheppard et son équipe les ont trouvés, ils étaient bien trop vieux pour être ranimés.

La réalité virtuelle

Les modules de stase de l'Aurore sont abrités par un bouclier magnétique qui empêche de détecter la présence de leurs occupants. Quand la balise d'Atlantis a activé le rappel du vaisseau, il est probable que les interfaces entre les membres d'équipage aient de nouveau fonctionné, créant un monde virtuel. Les interactions entre les membres d'équipage étaient maximales, ce qui dénotait une grande activité mentale. Mais ils se comportaient dans la réalité virtuelle comme dans le monde réel, croyant que la guerre avec les Wraith continuait. Un espion wraith a utilisé cette illusion pour essayer de se procurer des informations technologiques.

Modifications de l'hyperpropulsion

Pour revenir à Atlantis, les membres de l'équipage de l'Aurore travaillaient à modifier son hyperpropulsion. Ils n'avaient pas compris qu'ils étaient dans une réalité virtuelle et que leurs actions n'avaient aucun effet sur le monde réel. Mais le Wraith qui s'était fait passer pour Trebal voulait terminer le processus afin de récupérer des informations de grande valeur.

Infiltration par les Wraith

La base de données d'Atlantis indique qu'il existe deux types d'hyperpropulsion : le mode de base, pour les voyages interstellaires, et un mode plus puissant, pour les voyages intergalactiques. Le Wraith infiltré sur l'Aurore essayait de récupérer des informations sur la manière de passer d'un mode d'hyperpropulsion à l'autre, ce qui aurait aidé les créatures à atteindre la Terre.

L'autodestruction

Quand, après avoir été renseignés sur l'hyperpropulsion par leur espion, les Wraith se sont rapprochés de l'Aurore, le capitaine du vaisseau a donné les codes d'autodestruction à Sheppard. L'explosion à détruit l'Aurore, mais aussi deux croiseurs wraith en approche. Aucun des deux n'a eu le temps de transmettre les informations aux vaisseaux-ruches. L'ultime mission de l'Aurore a donc été couronnée de succès.

Informations supplémentaires

- Au départ d'Atlantis, l'Aurore possédait des drones, mais le vaisseau a été endommagé au combat, et l'équipage a été contraint de se mettre en stase. Teyla et Ronon n'ont pas trouvé de drones dans l'armurerie, et il n'y avait à bord aucun autre système d'armement actif. Privés d'alimentation, les boucliers étaient désactivés depuis longtemps.

- L'Aurore est commandés à partir d'une passerelle standard, à l'avant. Sous les ordres du capitaine, le vaisseau est piloté par un équipage de dix personnes. De nombreux autres membres d'équipage sont nécessaires pour s'occuper des autres postes.

- Le vaisseau est alimenté par des générateurs à E2PZ. Une des batteries sert exclusivement aux systèmes d'hyperpropulsion, qui sont rapides, mais incapables de voyage intergalactique. Les systèmes de stockage d'énergie étant efficaces, il est aisé de remettre en route les fonctions environnementales. McKay l'a fait peu de temps après être arrivé à bord.

Puddle Jumper
 
Longueur: 10.2m
largeur: 4.3m
hauteur: 3m
envirgure: 7m ( nacelles ouvertes)

Afin de se déplacer dans la galaxie de Pégase, notamment pour passer des Portes situées en orbite, les Anciens avaient besoin de vaisseaux spatiaux adaptés pour passer la Porte. Les Jumpers sont la réponse idéale.

Ces vaisseaux ont une forme cylindrique et leur diamètre est à peine plus petit que celui de la Porte. Ils sont propulsés par des nacelles qui doivent être rétractées pour pouvoir utiliser celle-ci. Bien qu'ils puissent être utilisés pour les longs voyages grâce à cette particularité, ils ne sont pas équipés d'hyperpropulsion. En revanche, ces vaisseaux peuvent être utilisés sous l'eau pour des profondeurs raisonnables.

Le contrôle du vaisseau inclut un programme permettant le contrôle des différents sas et portes d'Atlantis. L'accès à n'importe quel hangar de Jumpers peut donc être ouvert ou fermé à distance depuis la navette elle-même.

Les Jumpers sont équipés d'amortisseurs inertiels puissants. Ainsi, on ne sent pas la moindre force, même lorsque le coefficient d'accélération est tel que les pilotes mourraient sans ces amortisseurs.

En ce qui concerne le combat, les Jumpers sont équipés d'un système de camouflage qui les rend totalement invisibles à l'oeil nu et indétectables par les capteurs des Wraith. Ils sont armés avec des drones, eux aussi stockés dans une nacelle rétractable.

Ces vaisseaux possèdent leur propre source d'énergie.

D'après Sheppard, le pilotage d'un Jumper est aisé car le vaisseau lit dans les pensées. Cependant, McKay n'arrive pas à le piloter en ligne droite. Le Jumper est également équipé d'un DHD embarqué. Il peut transporter quatre personnes dans le poste de pilotage et jusqu'à huit autres dans la soute.

Des modifications peuvent lui être apportées, comme un module de voyage dans le temps.