StarGate Atlantis

Le Dr Weir supervise l'expédition d'Atlantis. Elle a été nommée à ce poste par le général Jack O'Neill et le président des Etats-Unis. Elle est responsable de toutes les opérations à Atlantis et des missions extérieures. Son équipe est composée des meilleurs scientifiques, officiers médicaux et militaires de la Terre. Son poste l'amène à procéder à l'affectation des membres des équipes SG et à organiser leurs missions, tout en s'assurant que le travail quotidien se déroule de façon harmonieuse.

Études

Elisabeth a grandi à San Francisco. Au lycée, elle a appris l'espagnol, le français et le latin - qui lui ont été très utiles pour la suite de sa carrière. Elle a fréquenté l'université de Yale, où elle s'est spécialisée en études internationales et en politique. Puis elle a obtenu sa maîtrise à l'université d'État de Moscou. Elle a quitté celle-ci au bout de deux ans en parlant couramment le russe. Retournée aux Etats-Unis, elle a commencé un doctorat de diplomatie internationale à l'université de Georgetown (Washington DC).

Carrière politique

Pendant qu'elle passait son doctorat, Elisabeth Weir a fait partie d'un groupe de pression qui demandait au gouvernement la réduction des dépenses militaires. Après avoir obtenu son premier doctorat, elle a effectué un stage à l'ambassade des Etats-Unis, à Paris. Elle y a vécu deux ans, affinant ses talents diplomatiques. Puis elle est retournée à l'université de Georgetown pour un second doctorat, sur le rôle de la diplomatie dans les zones de guerre. Elle a donné ses conférences sur les sciences politiques, puis a été diplomate aux ambassades américaines de Russie et d'Espagne.

Fonctions aux Nations Unies

Après avoir quitté ses fonctions de diplomate, le Dr Weir a été sollicité par les Nations unies pour travailler comme médiateur au siège de New York. Elle a voyagé à travers le monde entier pour négocier différents traités, et a joué un rôle fondamental dans le règlement de plusieurs conflits, qui opposaient en particulier des pays de l'ex-Union soviétique, d'Amérique du Sud et du Moyen-Orient.

Ce vaisseau des Anciens, similaire à l'Aurore, a été découvert sur Taranis. Il s'appelait l'Hippaforalkus, du nom d'un général, mais a été rebaptisé par Sheppard. C'est ce vaisseau qui permit à l'équipe d'Atlantis d'évacuer les Taraniens, menacés par une éruption volcanique imminente.

Origine

Le vaisseau, construit par les Anciens et baptisé du nom d'un de leurs généraux, Hippaforalkus, a été utilisé dans la guerre contre les Wraith. Sheppard a trouvé l'Hippaforalkus dans un hangar sur Taranis. Hélas, la base était située sur un supervolcan, dont l'énergie géothermique servait à alimenter la cité. En raison de l'activité wraith, en augmentation dans le secteur, le bouclier de la cité avait été activé en continu et à pleine puissance depuis des mois. Cette procédure nécessitait tant d'énergie générée par la chambre magmatique que le volcan s'était réveillé et menaçait d'entrer en éruption. McKay a été chargé de réparer l'Orion en un temps record pour que l'équipe d'Atlantis et les Taraniens restés dans la cité puissent échapper à l'éruption.

Les cristaux

Les ordinateurs, les boucliers, l'armement, les systèmes environnementaux et les moteurs de l'Orion sont commandés par les circuits à cristaux des Anciens. Ils permettent de traiter rapidement de grandes quantités de données, afin que les commandes répondent en une fraction de seconde. Les cristaux sont protégés par des boîtiers en verre montés sur les murs. Ces panneaux sont connectés en un réseau qui transfère les données partout et active les différents éléments de l'Orion.

L'armement

Une grande armurerie de drones se trouve à bâbord, vers la proue. Les vaisseaux de classe rion, au contraire des autres dispositifs des Anciens, n'utilisent pas de fauteuil de commande. Les drones sont lancés en salve depuis une console de la passerelle. Quand l'équipe de Sheppard a récupéré l'Orion, elle en a profité pour reconstituer le stock épuisé de drones d'Atlantis.

Boucliers

La technologie défensive des vaisseaux de classe Aurore est nettement supérieure à celle que l'on peut trouver à bord des navires wraith. Néanmoins, la supériorité numérique de la flotte wraith constituait un avantage indéniable. Les ressources de l'Orion ont été mises à rude épreuve par l'éruption du supervolcan de Taranis. Toutefois, le fait que le vaisseau ait résister pendant 4,1 secondes à la température incroyable générée par l'explosion volcanique prouve qu'il est capable de supporter la plupart des attaques par armes à énergie.

La fuite

Quand le supervolcan de Taranis est entré en éruption, McKay a utilisé la puissance de l'explosion pour propulser le vaisseau. Les boucliers ont supporté une chaleur extrême pendant 4,1 secondes. Si McKay n'avait pas eu le temps de réparer les moteurs subluminiques, il avait pu en revanche enclencher l'hyperpropulsion, permettant ainsi à l'Orion d'échapper au cataclysme qui a dévasté la planète.

Réparations

Arrivé à Atlantis, le vaisseau a subi plusieurs semaines de réparations. McKay a restauré les moteurs, les boucliers et les circuits, et il a réparé les parties de la coque endommagées. De plus, il a remis les circuits environnementaux en fonctionnement à pleine capacité. En raison des dégâts importants et du fait que le vaisseau n'a pas été utilisé pendant des milliers d'années, le seul moyen d'activer les drones est de rediriger l'énergie des boucliers. Cette procédure d'urgence doit être utilisée en dernier recours, car elle laisse le vaisseau vulnérable aux tirs de l'ennemi.

 

dedale

 

Le Deadalus, est le second croiseur créé, et construit par les Terriens. A la différence de son grand frère le Prométhée, des technologies offensives et défensives ont été incluses lors de sa création. Ce vaisseau est donc plus destiné au combat qu’à l’exploration.

 

Pour ces raisons, le design du vaisseau a été modifié entièrement. Alors que l’intérieur n’a pas beaucoup évolué, la salle de contrôle a quand même subi un petit lifting, mais elle reste très semblable à celle du Prométhée. Toutefois, elle est surélevée, ce qui donne au pilote du vaisseau, une possibilité de domination sur les tactiques ennemies. Bien que le vaisseau soit plus petit qu’un vaisseau ruche Wraith.


L’aide des Asgards a été très précieuse, lors de la construction, car le moteur d’hyper propulsion est de type Asgard. Leur générateur d’hyperpropulsion est capable d’effectuer des voyages intergalactiques en très peu de jours, bien que ce générateur grassement offert par nos alliés soit assez lent. Les boucliers sont aussi de type Asgard ainsi que le téléporteur. Ils ont enfin installé des capteurs très puissants.

 

Pour aider l’équipage à piloter le vaisseau, un Asgard a pris place dans la liste des passagers. Son nom est Hermiod et il remplit le rôle de conseiller technique sur tout ce qui touche de près ou de loin à sa technologie. Coté moteur cela à bien évolué avec notamment la présence de deux grosses turbines couplés à 6 moyennes turbines ainsi que deux petites. Le générateur d’hyper propulsion est bien plus rapide et efficace que le précédent puisque l’on passe de celui d’un Al’Kesh à celui un vaisseau Asgard. Cela lui permet donc de rejoindre Atlantis depuis la Terre en 18 jours tout en permettant de surpasser la capacité hyper spatiale des vaisseaux Wraiths.

 

Les boucliers ont aussi évolués et ont vu leur puissance augmenter un peu. Au niveau de l’armement, la différence est flagrante bien que nous ayons toujours nos ogives nucléaires boostés au naquadah. Nous avons maintenant des cannons lasers presque identiques à ceux apportés sur Atlantis lors de l’arrivée du commando de Marines ayant pour but de défendre la cité jusqu’à l’arrivée du Deadalus.

hermiod

Hermiod, l’Asgard du vaisseau

 

C’est en majorité un équipage civil pour tout ce qui est technique, mais un équipage militaire pour tous ce qui est pilotage. Les membres les plus importants, sont Hermiod, pour le service technique de l’hyperpropulsion, secondé par le Dr Lindsey Novak qui était rattachée au Prométhée. Elle sert aussi d’agent de liaison entre ce dernier et le Colonel Steven Caldwell, commandant du vaisseau et qui est le plus haut gradé lors de son arrivée dans la galaxie de Pégase.

 

dedale2
 
dedale3

 

 

A l’extrémité du vaisseau se trouvent les F-302 et parfois des Jumpers, ce qui forme un escadron complet. Pour éviter la dépressurisation du hangar lors de son ouverture, un bouclier a aussi été installé. Le vaisseau possède enfin un système de communication très puissant, pas assez puissant pour permettre de communiquer entre Atlantis et le SGC, mais si le vaisseau se trouve à quelques années lumière de la galaxie de Pégase et si le SGC contact P4M- 399 par la porte, on envoie les infos vers un transmetteur qui se trouve sur la planète puis le transmetteur renvoie vers le Deadalus, qui envoie enfin vers Atlantis.

photo

Après s'être procuré un E2PZ, l'équipe a commencé à réactiver des systèmes en sommeil sur Atlantis. L'un d'eux était un dispositif de détection qui révélait la présence d'un vaisseau de guerre, l'Aurore. Le Dédale est parti à la recherche du vaisseau perdu dans l'espoir de récupérer sa technologie.

La mission de l'Aurore

Le capitaine de l'Aurore avait pour mission de rapporter sur la base d'Atlantis un message scellé concernant une faille dans la technologie des Wraith, qui pourrait aider les Lantiens dans la guerre de manière déterminante. Mais malheureusement, le capitaine ignorait la teneur du message, et le Wraith infiltré réussit à l'effacer de la mémoire de l'ordinateur de bord.

Les modules de stase

Quand les membres de l'équipe d'Atlantis sont arrivés sur l'Aurore, le vaisseau semblait désert et les systèmes étaient désactivés. Puis ils se sont rendu compte que l'équipage était en animation suspendue, ce qui l'avait gardé en vie depuis 10 000 ans. Après une grande bataille contre les Wraith, l'équipage de l'Aurore avait été obligé de se placer en stase en attendant d'être sauvé par les Lantiens. Les modules de stase avaient ralenti le vieillissement de leurs occupants, mais n'avaient pas pu l'arrêter complètement. Quand Sheppard et son équipe les ont trouvés, ils étaient bien trop vieux pour être ranimés.

La réalité virtuelle

Les modules de stase de l'Aurore sont abrités par un bouclier magnétique qui empêche de détecter la présence de leurs occupants. Quand la balise d'Atlantis a activé le rappel du vaisseau, il est probable que les interfaces entre les membres d'équipage aient de nouveau fonctionné, créant un monde virtuel. Les interactions entre les membres d'équipage étaient maximales, ce qui dénotait une grande activité mentale. Mais ils se comportaient dans la réalité virtuelle comme dans le monde réel, croyant que la guerre avec les Wraith continuait. Un espion wraith a utilisé cette illusion pour essayer de se procurer des informations technologiques.

Modifications de l'hyperpropulsion

Pour revenir à Atlantis, les membres de l'équipage de l'Aurore travaillaient à modifier son hyperpropulsion. Ils n'avaient pas compris qu'ils étaient dans une réalité virtuelle et que leurs actions n'avaient aucun effet sur le monde réel. Mais le Wraith qui s'était fait passer pour Trebal voulait terminer le processus afin de récupérer des informations de grande valeur.

Infiltration par les Wraith

La base de données d'Atlantis indique qu'il existe deux types d'hyperpropulsion : le mode de base, pour les voyages interstellaires, et un mode plus puissant, pour les voyages intergalactiques. Le Wraith infiltré sur l'Aurore essayait de récupérer des informations sur la manière de passer d'un mode d'hyperpropulsion à l'autre, ce qui aurait aidé les créatures à atteindre la Terre.

L'autodestruction

Quand, après avoir été renseignés sur l'hyperpropulsion par leur espion, les Wraith se sont rapprochés de l'Aurore, le capitaine du vaisseau a donné les codes d'autodestruction à Sheppard. L'explosion à détruit l'Aurore, mais aussi deux croiseurs wraith en approche. Aucun des deux n'a eu le temps de transmettre les informations aux vaisseaux-ruches. L'ultime mission de l'Aurore a donc été couronnée de succès.

Informations supplémentaires

- Au départ d'Atlantis, l'Aurore possédait des drones, mais le vaisseau a été endommagé au combat, et l'équipage a été contraint de se mettre en stase. Teyla et Ronon n'ont pas trouvé de drones dans l'armurerie, et il n'y avait à bord aucun autre système d'armement actif. Privés d'alimentation, les boucliers étaient désactivés depuis longtemps.

- L'Aurore est commandés à partir d'une passerelle standard, à l'avant. Sous les ordres du capitaine, le vaisseau est piloté par un équipage de dix personnes. De nombreux autres membres d'équipage sont nécessaires pour s'occuper des autres postes.

- Le vaisseau est alimenté par des générateurs à E2PZ. Une des batteries sert exclusivement aux systèmes d'hyperpropulsion, qui sont rapides, mais incapables de voyage intergalactique. Les systèmes de stockage d'énergie étant efficaces, il est aisé de remettre en route les fonctions environnementales. McKay l'a fait peu de temps après être arrivé à bord.

On découvre pour la première fois le lieutenant Ford à l’avant poste des anciens en Antarctique. Il s’occupe de la sécurité du site. N’ayant aucune attache familiale, mise à part ses grands parents pour lesquels il éprouve une grande affection, il n’hésite pas à se proposer pour faire partie de l’équipe se dirigeant vers Atlantis. Il fut ensuite incorporé à la première mission d’exploration, mené à l’époque par le colonel Sumner. Après les incidents survenus sur Athos, il prit part à l’expédition de sauvetage du major Sheppard et par la suite, il intégra son équipe. Dès lors, il devient l’un des membres indispensables de la série et se révèle comme un excellent second pour le major Sheppard. Toujours près à rendre service que ce soit auprès de ses compatriotes ou bien d’un peuple inconnu. C’est un homme censé et doué
d’un certain sens tactique.

Pendant tout le long de la première saison, c’est le personnage qui vit l’aventure d’une façon un peu plus jeune que le reste de l’équipe. Il incarne le soldat cool avec ses collègues mais qui peut redevenir sérieux lorsque l’action revient immédiatement au premier plan. Militaire rigoureux et respectant à la lettre la chaîne de
commandement, l’expédition Atlantis lui permet de vivre des expériences qu’il n’aurait jamais imaginé vivre. Apprécié par ses camarades et ne reculant pas devant la tâche, il sait aussi se montrer efficace dans son domaine de prédilection : les explosifs. Toutefois, il est souvent relégué au second plan dans les missions et on ne fait appel à lui que quand l’un des membres de l’équipe est en danger, ce qui paradoxalement, lui permet de s’exprimer totalement et de montrer tout son talent (comme dans les épisodes « 38 minutes » et « En pleine tempête »). Cependant, en voyant la tournure qu’a pris cette saison 2, on ne pouvait que saliver devant les nouvelles aventures de ce personnage particulier … Il nous reviendra en effet plus en forme que jamais pour le double épisode de mi-saison avec une aventure dans une ruche de toute beauté. Mais même après cette épisode, son avenir dans la franchise n’est pas scellé et on peu encore s’attendre à le revoir dans les saisons qui suivent …

Rainbow Sun Francks est originaire de Toronto et c’est un homme possédant de multiples talents : auteur et producteur du groupe de hip hop « The Oddities », il a aussi été nominé aux Gemini Awards en tant qu’acteur. Il a joué dans de nombreux téléfilm et séries tel que the « Prince of Peace », « Good Men And Bad ». Il fut recruté pour
Stargate Atlantis grâce à une vidéo de lui, jouant la comédie qu’il avait mise sur Internet et que Brad Wright et Rober C Cooper ont pu voir, quelques jours avant la lecture du pilote.